Sélection subjective et évolutive sur la BD numérique

 Cette page a 2-3 ans, elle me sert à faire des présentations des possibilités du numérique et se veut  une liste d’idées à explorer pour profanes (avec quelques raccourcis servant à l’ordonnancement des idées dans la présentation) plutôt qu’une présentation avec un haut niveau de scientificité pour experts.
En France, on pourrait commencer notre histoire de la BD numérique par les BLOGS BD avec quelques fondateurs
Même si le blog prend une place prépondérante, la BD numérique vit également ses premières heures avec le Webzine :
 
Mais pour parler de BD en ligne, on devrait remonter aux Etats-Unis.
 
C’est là-bas que les premiers blogs voient le jour -> http://www.links.net/
 
Mais la BD en ligne américaine démarre bien avant le blog avec Witches and Stitches d’Eric Milikin, en 1985 hébergée sur Compuserve. C’est le premier webcomics publié régulièrement en ligne.
 
Il s’ensuivra d’autre dont un qui sera très connu, Where the Buffalo roams de Hans Bjordhal (1991) puis d’autres comme :
Netboy de Stafford Huyler (1994), Argon Zark !, de Charley Parker (1995),
 
Jusque là, ce sont des dessinateurs et des graphistes très peu connus qui publient ces webcomics, un vrai changement s’opère quand arrive Kevin and Kell de Bill Holbrook (1995). Holbrook est un dessinateur publié par les syndicates, et apporte un coté professionnel aux webcomics.
 
Si on quitte la question du support pour la question de l’outil, la bd numérique a également démarré en 1985 avec Shatter. Dessinée à la souris sur un Mac de première génération, imprimée sur une imprimante matricielle (à points) puis colorisée de manière traditionnelle, la série va être publiée dans un one-shot, puis en bonus puis dans 14 numéros séquentiels.
 
Mais retournons à la BD numérique en ligne aux Etats-Unis, avec 10 ans d’avance, les créateurs américains utilisent :
– Internet comme moyen de diffusion et d’échanges avec les lecteurs
– Le coté geek de leurs lecteurs, et notamment des informaticiens qui sont les plus connectés
– Une approche pro avec des spécialistes du strip qui s’emparent du medium
 
Ha mais attendez… S’ils ont 10 ans d’avance sur le web, les Américains ne sont pas les premiers à avoir publié de la BD créée numériquement :
L’histoire « Et Dieu naquit la femme » de Gerbaud et Toffe, paraît dans la revue Zoulou en 1984 [15]
 
 
Et dans les années qui suivent, si nous n’avons pas Internet (MINITEL), nous avons le CD-ROM :
 
Pour en finir avec cette opposition un peu artificielle entre les US et la France, il faut remarquer que pendant longtemps, notre BD numérique s’est centrée sur l’autobio, le blog BD d’autofiction alors que le webcomics américain allait plus vers la fiction.
Par la suite, sont arrivées d’autres types de blogs, proposant d’autres formats notamment des blogs où l’on parle de société et où on peut apprendre des choses :
http://www.penelope-jolicoeur.com/ sur le chalutage profond, intéressant pour l’audience de la note en plus du message
 
Aux Etats-Unis, on retrouve également ce genre de choses dans le webcomics :
 
Mais donc également beaucoup plus de webcomics de fiction pure basés sur le strip :
 
Ou sur une simple mise en ligne de pages linéaire :
 
avec un apparence de dessin traditionnel
 
Petite mise en abime : une BD numérique faite en papier :
 
 
L’autre avantage du web c’est de pouvoir compter sur la communauté pour créer collectivement :
 
Vous voulez voir la force de la communauté des lecteurs ?
2) De l’apparition à l’utilisation conceptuelle
 
Changer le rythme. Echanger avec le lecteur. Interactivité des échanges.
 
Sortir de la page et de la case :
Jouer avec la verticalité de la page http://www.drewweing.com/puppages/02pup.html
http://xkcd.com/1110/ (la plus grande case du monde)
TAILLE DELACASE
 
Interactivité
Florent Ruppert& Mulot : http://www.succursale.org/galerie/
 
En 2009, La BD numérique, c’est l’arrivée du mobile -> NUMERISATIOn
Aquafadas : AQUAFADAS
Izneo : IZNEO
Technique du roulot de PVC
Hybridation BLUDZEE : Bludzee – BLUDZEE
 
NON, on peut faire autre chose avec la BD en ligne :
 
Faire bouger un peu :
 
Webtoon coréen qui fait peur :
 
Animation dans la case
 
Parrallax :
 
Dans quelles limites ?
 
MOTION COMICS
« Tsuru Tsuru » / 540 kilo-octets
D’après Tsuru Tsuru de Frédéric Boilet,
une histoire parue au Japon dans Manga Erotics (décembre 2000)
et en France dans Ego comme X nº 8 (janvier 2002)
 
 
 
Vers le turbomédia
Supershoes de Jouvray
 
Proposition de Balak :
 
Choses simples :
 
Ou plus avancée :
 
 
Important de réfléchir au parcours de l’oeil
www.mediaentity.net (cf course poursuite dans l’épisode 1)
 
 
Aller plus loin -> utiliser le rythme pour proposer un rendez-vous
 
 
 
Professeur Cyclope :
 
Aux US, Se ravisent :
et vont vers l’ « infinite comics »
 
COCORICO : GEOFFO & JL MAST
 
OBJETS HYBRIDES, CROSS MEDIA, TRANSMEDIA
MediaEntity – réalité augmentée
Phallaina
 
DIFFUSION NUMERIQUE
Bd de création :
 
BD numérisée
Tablettes, Kindle… : AMAZON
Sequencity
 
REVUES NUMERIQUES
Professeur Cyclope
Mauvais esprit
La revue dessinée
Bd nag